MCS Rugby

Le MCS, c'est avant tout une histoire riche, une histoire de famille, une histoire de cœur, une histoire partagée par tous les amoureux du rugby du Bas Salat, bien au-delà des deux communes que sont Mazères sur Salat et Cassagne.
Le MCS, c'est un état d'esprit que l'on partage dès son enfance en foulant les installations de Bouque de Lens, une fierté de représenter ce club, toutes ses valeurs et un honneur de porter ce maillot rouge et noir.


Inscrivez vous ci-dessous pour recevoir les dernières actualités

lundi 6 juin 2016

Ma réaction Ma rédaction Ma conclusion

Parfois la vie est assez troublante. 
Elle peut nous mener à la tristesse comme nous amener à l'ivresse.
Le MCS, cette saison, a connu les deux.

Comment peut-on arriver, sur une saison, à avoir deux équipes en finale du championnat Midi-Pyrénées et une en finale du championnat de France Promotion Honneur?
Je me suis posé cette question ce jour là de grande finale, quand l'ivresse a envahi le stade de Pechbonnieu au coup de sifflet final du match de l'équipe réserve ou une joie commune, une joie partagée par tous supporteurs acquis à la cause des rouges et noirs, ceux la même qui ont donné le ton pour la grande finale dans la foulée.
j'ai vu dans les visages, dans les yeux des vingt-deux acteurs une concentration énorme mais aussi une grosse pression qui avait du mal à s'extraire, dû à l'enjeu, dû aussi à la victoire de la B, il fallait faire aussi bien qu'eux.
Mon seul regret, ce jour-là, fut d'avoir un adversaire plus fort que vous, messieurs, non pas en matière de concentration mais plus dans la volonté de proposer un rugby plus complet pour cette finale, plus que complet dans ses rangs!!!.
Le supporteur que je suis a eu du mal à voir ses joueurs vaincus panser cette deuxième place, celle qui ne reflète pas tout le travail d'une saison.
Ce soir-là certains chantaient l'ivresse et d'autres pansaient la tristesse.

Au final des finales rien ne laissait présager un tel engouement de ferveur autour de ce club qui attendait, sûrement après 10 ans de diète, de pouvoir crier haut et fort son amour pour ce maillot, pour ses couleurs, pour ce club plus que centenaire du rugby français, et oui 108 ans que le MCS existe.

Certains diront que nous en faisons trop cette saison, que nous ne sommes pas réguliers depuis des années, mais voilà un club comme le nôtre, avec ses moyens, avec ses bénévoles toujours présents, fait de son mieux et fait en sorte que le rugby vit toujours en Bas Salat.
Une année exceptionnelle, oui exceptionnelle, qui voit depuis son école de rugby en passant par les Portes du Comminges et les seniors des résultats que même nous, dirigeants, nous ne pensions être réalisables.
Comment un club puisse un jour,  sur une saison, voir des finales de toute part (Cadets finale grand sud 23 à 9 gagné, Juniors perdu finale championnat de France et toujours qualifié pour le championnat Midi-Pyrénées avec sa victoire 13 à 9 ce week-end, double finale I et II Midi-Pyrénées) et avoir son équipe I en finale du championnat de France, quel club du même niveau que nous peut se vanter d'avoir fait mieux.

Ce week-end  les seniors de la une jouaient une demi-finale du championnat de France après avoir battu successivement Thonon les bains en 32e, Mende en 1/8e et Vinassan en 1/4.
Le Mcs est venu à bout de l'US HABAS après prolongation sur le score de 36 à 26, qui aurait cru que le MCS en fin de la première période puisse relever ce défi en perdant 20 à 9, perso à la mi-temps je n'aurai pas mis un "pélo" sur la victoire mais ce n'était sans compter sur la force de caractère de cette équipe qui en seconde période est venu recoller au score 23 à 23 pour pouvoir disputer les prolongations.
Le doute avait changé de camp et Mazères par l'intermédiaire de Maxime Souquet 75e et Thomas Cachen 94e (l'enfant du pays de Ger) est venu crucifier Habas par un essai de 50m et Romain Galy qui a aussi contribué à la victoire pour un final qui va laisser place à l'euphorie générale... que c'est bon Nom de Dieu... Bravo à tout l'équipe, joueurs, remplaçants, entraîneurs.

Place à la finale, ou le Biscarrosse Olympique sera le prochain adversaire du Mazères Cassagne Sports, il faudra encore une fois se remonter les chaussettes se retrousser les manches et astiquer les crampons pour cette fois ramener le bouclier à la maison.
Une bonne semaine de récupération sera primordiale, les organismes ont besoin de se recharger pour aller une dernière fois au combat car le rugby est un sport de combat dans le sens propre et noble du terme.

La conclusion pour ma première saison parmi vous, il y a un mot qui me revient encore et encore... MERCI oui merci de m'avoir apporté cette sensation, de m'avoir donné l'envie, de me sentir intégrer tant par les jeunes de l'Edr que par les joueurs et les dirigeants, certes tout n'est pas rose et simple, qu'il faut travailler et encore travailler.
La saison prochaine qui va arriver (très vite) va demander encore plus d'investissements personnels.
Ceux qui seront là devront encore et encore se retrousser les manches et j'espère avoir le plaisir de vous retrouver vous tous qui avait participé à cette belle année rugbystique en sein du MCS.

A Jean-luc,
Non le Mcs n'a pas perdu son Âme comme tu me l'as fait remarquer, juste que c'est cette équipe qui l'a retrouvé et nous la démontrer encore ce week-end ;-)

Joël Ponsolle.

commingesactus